Pour réussir, il faut se concentrer sur ce qui marche,

  Zappers en bric à brac  


Pour réussir, il faut se concentrer sur ce qui marche,
et non sur ce qui ne marche pas (sauf nécessité absolue... )

Jusqu'ici (2011-0302), j'ai investi trop d'énergie dans cette rubrique, pour décrire en détail des zappers, qui, à mon
opinion, avaient une pauvre présentation. 
D'autres activités sont plus intéressantes.

J'ai essayé plusieurs zappers faits main, certains d'entre eux vendus commercialement
Cette nouvelle page montre plusieurs exemples de zappers que j'utiliserais sans hésiter en cas de besoin, mais
dont les critères de construction sont au dessous d'un minimum acceptable, pour un appareil de facture
commerciale.

Une publicité excitante et exagérée sur-compense souvent ces appareils mal construits

En règle générale :

1_   Demandez à voir l'intérieur du zapper qui vous intéresse.
S'il n'y a pas de documentation, demandez pourquoi.  Ceci indique un petit drapeau rouge vous disant :
"Sois prudent!"

2_   Demandez s'il existe une garantie de satisfaction, vous permettant de retourner l'appareil sans autres
explications (et à quelles conditions).
S'il n'y en a pas, vous avez un autre drapeau rouge...

3_   Un zapper fait main (de façon artisanale) peut être très bien fait, et durer une vie, mais...
Un zapper fait main est la marque d'un appareil non commercial, parce que sa fabrication est laborieuse (chère), et
est souvent source d'erreurs humaines.  Acceptables comme prototypes, ce ne sont pas des unités destinées au
commerce.

À MON POINT DE VUE, UNE UNITÉ COMMERCIALE SE DOIT D'AVOIR UN CIRCUIT IMPRIMÉ ET UN
ASSEMBLAGE DE QUALITÉ COMMERCIALE (AU MOINS).

4_    L'effet zapper est causé par le courant continu qui vous traverse.
Dans son zapper original, la Dre Clark utilisait des tubes en cuivre de environ 22mm de diamètre et 12cm de long,
avec un ou deux tours d'essuie tout en papier, humidifié avec de l'eau salée.  Ceci augmentait la surface de
contact, et le courant acceptable à un maximum efficace.
Si vous utilisez quoi que ce soit d'autre, cela pourrait être plus commode, mais pas plus efficace.

Les électrodes EGC, "SkinTack", ou bracelets conducteurs peuvent, dans des conditions particulières , être une
bonne solution, mais pas LA solution pour un usage journalier et routinier.  Évitez les autant que possible.

De par mon expérience, un tube en cuivre de 15mm de diamètre et 12cm de long est un minimum.
Moins que cela vous oblige à faire un compromis entre l'efficacité et la durée de la session.

Un exemple intéressant de cela est le style mini-terminator, zapper utilisant une très basse fréquence (15Hz),
deux centimes comme électrodes, et se portant sur de très longues périodes de temps.

5_    Si la publicité est flamboyante et vous promet quelque chose qui est trop beau pour être vrai, c'est parce que
c'est trop beau pour être vraiment vrai.

Fiez vous plus aux spécifications techniques (quant il y en a), que le fabricant se doit de respecter, et méfiez vous
de la publicité basée sur la peur, ou sur une "affiliation directe" avec la Dre Clark, ou sur des mots "savants" et
vides de sens.

Le zapper est un appareil simple.  Si un étudiant en électronique est mal pris à vous explique simplement de quoi il
en retourne, vous avez un autre drapeau rouge en vue.

Quelques exemples de zappers
faits-main
Deux exemple que j'ai construit

Les faire en série et les offrir au
grand public ne me permettrait pas
de survivre au plan financier, si
vendus à un prix concurentiel
Un zapper vendu commercialement

La conception de l'empaquetage est
ingénieuse, mais l'assemblage manuel
augmente les chances d'erreur humaine, et
est cher à construire (qui va payer pour?)

Au moment de l'essai, la publicité était
BEAUCOUP plus attrayante que l'intérieur
montré ici.
Un zapper vendu commercialement

Tel que reçu, les tubes en cuivre (8mm de diamètre) étaient tordus et dans un état lamentable.
Le prix était très bas, l'empaquetage inacceptable, et l'assemblage manuel pire encore.
Les délais de livraison indiquent une fabriaction à la pièce, au moment de la commande. 
Exemple_1
Un zapper vendu commercialement

Vendu pour plus de $200, ce
zapper fait à la main, est vendu
grâce à une publicité outrancière,
est dangereux (connecté au
110/220V), et ne vous donne pas
beaucoup plus qu'un zapper
conventionnel, ou que les exemples
1, 2, 3, 4.

Au moins ce manufacturier fait un
bon profit (aux dépens de qui?)
Exemple_2
Exemple_3
Exemple_4
Exemple_5

RETOUR au
Banc d'essai :
(Page principale)
Certains sites Internet associent  zapper et maladies graves.
Ce n'est pas notre rôle de faire de telles affirmations.  La maladie
ne nous intéresse pas.  Nous la laissons aux experts des états
maladifs

Nous sommes seulement intéressés à nous sentir mieux, ce qui
est hautement subjectif, et à nous débarrasser d'autant d'intrus
mal venus qui siphonnent nos ressources premières que
possible.  Ces intrus, qui vivent à nos dépens, nous les désignons
sous le nom générique de "parasites". 

Nous expérimentons sur nous l'influence du zapper sur ces
parasites, sur une base hypothétique et empirique, qui n'a rien à
voir avec la médecine ou la démarche scientifique.
Exonération de responsabilité                            

Les principes exposés ici le sont à titre d’hypothèses et de théories n’ayant aucun fondement médical
ou scientifique reconnu officiellement.

Santé Canada (Canada) et la Food and Drugs Administration (USA) n’ont pas effectué de recherche
officielle sur la technologie décrite ou sur les appareils dont il est question dans ce site.  Ils ne
peuvent donc émettre une quelconque garantie quant à leur efficacité ou leur sécurité.

Cette technologie et ces appareils ne sont pas exposés ou vendus pour diagnostiquer, traiter, guérir
ou prévenir une maladie. 

Si la maladie est en cause, S.V.P., consulter un expert dûment licencié dans ce domaine :
Votre médecin (M.D.) Traitant.


 
Zapperwise
L'électronique appliquée au mieux être