Certains sites Internet associent  zapper et maladies graves.
Ce n'est pas notre rôle de faire de telles affirmations.  La maladie
ne nous intéresse pas.  Nous la laissons aux experts des états
maladifs

Nous sommes seulement intéressés à nous sentir mieux, ce qui
est hautement subjectif, et à nous débarrasser d'autant d'intrus
mal venus qui siphonnent nos ressources premières que
possible.  Ces intrus, qui vivent à nos dépens, nous les désignons
sous le nom générique de "parasites". 

Nous expérimentons sur nous l'influence du zapper sur ces
parasites, sur une base hypothétique et empirique, qui n'a rien à
voir avec la médecine ou la démarche scientifique.
Exonération de responsabilité                            

Les principes exposés ici le sont à titre d’hypothèses et de théories n’ayant aucun fondement médical
ou scientifique reconnu officiellement.

Santé Canada (Canada) et la Food and Drugs Administration (USA) n’ont pas effectué de recherche
officielle sur la technologie décrite ou sur les appareils dont il est question dans ce site.  Ils ne
peuvent donc émettre une quelconque garantie quant à leur efficacité ou leur sécurité.

Cette technologie et ces appareils ne sont pas exposés ou vendus pour diagnostiquer, traiter, guérir
ou prévenir une maladie. 

Si la maladie est en cause, S.V.P., consulter un expert dûment licencié dans ce domaine :
Votre médecin (M.D.) Traitant.


  Conditions de test 


Charge fictive (Dummy Load)


Les zappers peuvent se définir comme des générateurs de fréquence ayant une source de fréquence en
courant continu, en série avec une impédance interne.
Les caractéristiques de ce générateur sont définies par :
    =  Le voltage maximum (ou voltage crête appliqué) (5 à 10V en général)
    =  Le voltage minimum (Offset) qui doit être toujours positif (0,25V nominal)
    =  La fréquence des variations de voltage continu (entre 10Hz et 500 000Hz - environ)
    =  La forme d’onde (très souvent carrée) 
    =  La rapidité avec laquelle cette forme d’onde change (rise time, fall time), ce qui donne un aperçu de la
fréquence maximum de ses harmoniques.
    =  Son impédance interne définie sur le zapper d’origine à 1000_Ohms.  Cette impédance peut jouer un rôle de
modérateur, dans le cas d’un court-circuit à la sortie, par exemple.


Les zappers envoient leur énergie à une charge assez spéciale : Un être humain VIVANT
(et qui veut le rester ( :-)
Cette charge est spéciale car elle peut changer ses caractéristiques en fonction de :
    =  La fatigue, la santé, l’âge de la personne;
    =  L’état hygrométrique de la peau aux points de contact (*)
    =  La qualité de la peau;
    =  La surface de contact (*)
    =  La tension appliquée entre les points de contact (5 à 10V).
    =  Et aussi de la fréquence appliquée.
Pas facile de faire des comparaisons dans de telles conditions…

(*) Ces 2 facteurs sont “ stables ” si nous utilisons toujours le même type d’électrodes dans les mêmes conditions.

La Dre Clark recommandait 2 tuyaux de cuivre pur (du type utilisé pour les conduites d’eau potable) de ¾” et 4” de
long.  Le ¾” (interne) a un diamètre extérieur d’environ 7/8”, ou 22mm.  Le 4” permet une prise confortable et une
surface de contact suffisante, et il peut être plus long, mais pas beaucoup plus court.
Ces tuyaux sont humectés avec de l’eau salée à saturation.

Pour cette raison, j’ai décidé de comparer les zappers en les branchant à une charge dont les caractéristiques
seront proches (même ordre de grandeur) et toujours les mêmes.
Après avoir fait quelques essais sur plusieurs cobayes, j’ai développé un réseau de résistances et condensateurs
qui me satisfait, tout en sachant que ces valeurs peuvent facilement être contestées.
Si vous avez une meilleure proposition, je suis ouvert aux critiques constructives (et très fermé aux critiques
malfaisantes sans amélioration concrète).


Cette charge est constituée d’une résistance de faible valeur (R1=100
_Ohms, 1%) permettant de mesurer le courant circulant dans la
charge, ainsi que son déphasage par rapport au voltage appliqué.

Nous aurons alors 2 branches dont une est une résistance de haute
valeur (R2=4.7k) simulant la résistance de la peau avec les électrodes
utilisées, et l'autre branche est constituée d’une résistance et d’un
condensateur en série (R3+C1) ou R3=930_Ohm, C1=0.22uF. 

Ces branches peuvent représenter l’effet capacitif de la peau et des
organes internes, de façon globale.  Aucune impédance inductive n’a
été jugée nécessaire.

D’autres valeurs pourraient être utilisées et faire une charge tout
aussi valable.

Le principe ici est d’utiliser toujours la même charge pour tous les
zappers, de façon à avoir des mesures comparables entre elles.

Voir la page sur la charge fictive, pour plus de détails.

Alimentation


La plupart des zappers sont alimentés par une batterie de 9V, dont le voltage varie entre 9.5V Batterie neuve) et
4.8V (batterie usée)
Nous utilisons une alimentation stabilisée de 8V, représentant une batterie encore en bonne forme.

Caractéristiques intéressantes d'un zapper


Caractéristiques mécaniques : 
Dimensions du boîtier.  Longueur des fils.  Type d’électrodes.  Assemblage PCB.  Commentaires divers

Caractéristiques électriques :
Type de Batterie.  Consommation sans charge et avec charge.  Consommation en pause.  Commentaires
divers.

Caractéristiques électroniques :
Fréquence.  Forme d’onde sans charge. Forme d’onde avec charge.  Rapport cyclique.   Courant sous
charge.
Rise time.  FFT.  Commentaires divers

RETOUR au
Banc d'essai :
(Page principale)
 
Zapperwise
L'électronique appliquée au mieux être