F.A.Q.

(Foire Aux Questions)
sur le zapper de Hulda Clark

Q1- Est-ce que les zapper sont
sécuritaires?

Q2- À propos des effets
secondaires...

Q3- À quoi est ce que je peux
m’attendre, après une première
session? 

Q4-Est-ce qu’un seul traitement
est suffisant?

Q5- A quel rythme dois-je
«zapper»?

Q6- Quelle est la longueur
normale d’une session?

Q7- Quelle est la durée maximum
d’un traitement?

Q8 Pourquoi dois-je utiliser une
solution salines et des essuie-
tout?

Q9- Comment faire cette eau
saline?

Q10- Pourquoi ne fournissez-vous
pas des bandes de poignet ?

Q11- Quoi faire pour tirer le
maximum de mon zapper?

Q12- Est-ce que le «zapper de
H.Clark» est similaire aux
appareils Rife ou au purificateur
de sang de Mr B.Beck?

Q13- Quelles sont les
questions les plus communes?


R1- Est-ce que les zapper sont sécuritaires?
Ils on été utilisés sur des bébés de 8 mois et plus sans aucun problème.  Ils on été utilisés de façon
sécuritaire par des dizaines de milliers de personnes à travers le monde, sur toutes sortes d’états, graves ou
légers, pendant maintenant plus de 10 ans.  Vous pouvez vous sentir «pire» au début, à cause du corps se
débarrassant rapidement des parasites, mais habituellement, cela ne dure que quelques jours, au plus. 
Néanmoins, l’usage de bon sens est conseillé : C’est à vous de juger ce qui se passe dans votre corps.
N’utilisez pas le zapper si vous avec un «pacemaker» ou si vous  êtes enceinte.

R2- À propos des effets secondaires...
La plupart d’entre eux sont en relation avec l’élimination du corps.  Une exagération de zapping peut réduire
votre flore intestinale.  Manger du yogourt ou consommer du babeurre est conseillé dans ces cas.  Quelques
usagers ont reporté des éruptions cutanées, d’autres utilisant des bracelets conducteurs ont reporté des
brûlures légères sur la peau.

R3- À quoi est ce que je peux m’attendre, après une première session? 
Quelques individus vont ressentir une fatigue générale, d’autres une légère diarrhée.  Ces conditions ne
devraient pas durer plus d’un jour ou deux.  Les débris, parasites morts et toxines demandent au corps un
gros effort soutenu.  Boire beaucoup d’eau et bien se reposer est un sage conseil. 

R4- Est-ce qu’un seul traitement est suffisant?
Non.. Lorsque vous avez mis des années à vous encrasser, 1 seul traitement de 21mn au total ne fera que
vous indiquer si le Zapper vous convient ou non.  Une utilisation répétée de 1 à 3 fois par jour pendant 1 à
trois mois est souvent nécessaire.  Des arrêts de 2 jours par semaine pour permettre au corps de se re-
stabiliser sont aussi courants au début.

R5- A quel rythme dois-je «zapper»?
La fréquence des sessions dépend de chaque individu, de sa  condition, et du type de dérangement sur
lequel il expérimente le zapper.  Au début, la plupart des usagers font une ou deux sessions 7-20 par jour,
pour la première semaine, et jusqu’à 6 semaines (ou plus) Voir page "utilisation du zapper" : Utilisation
initiale. 
Lorsque la plupart des parasites ont été évacués, le besoin de zapping est réduit à 1 ou 2 fois par semaine.

R6- Quelle est la longueur normale d’une session?
Le programme classique 7-20 (61mn) est le plus souvent utilisé.  Si nécessaire, le programme intensif
28-20 (2h04mn) ou bien le zapping en continu (1h et plus) sont aussi de mise. 

R7- Quelle est la durée maximum d’un traitement?
Quelle est la faculté d’élimination actuelle de votre corps?  Attention!  Nous ne sommes pas ici dans un
concours sportif d’endurance!  Chacun réagit différemment à la durée d’une session et a probablement un
«maximum» qui lui est propre.  Encore une fois, l’usage de bon sens est conseillé : C’est à vous de juger ce
qui se passe dans votre corps et d’établir votre propre maximum.  N’oubliez pas que votre confort est votre
meilleur conseiller.
Pour référence seulement :  J'ai déjà été fatigué une journée durant après une session 7-20, et cela arrive
presque, encore quelquefois.  J'ai aussi fait des sessions de 2x 4h en ligne (je n'utilise pas le zapper pendant
mon sommeil) sans inconvénient.  Encore une fois, un zapper n'est pas un jouet.  Utilisez votre bon sens et
soyez prudent.

R8- Pourquoi dois-je utiliser une solution salines et des essuie-tout?
Il n’y a aucune obligation.  Les essuie-tout humectés d’eau permettent d’augmenter la surface de conduction
en minimisant ainsi les poignées qui chatouillent, et de baisser la résistance de contact.  Elles protègent
aussi la peau contre le contact direct du cuivre, si cela vous dérange.  Une feuille coupée en 2, 4, ou 8 fait
l’affaire. Utilisez assez de papier pour faire 1 à 2 tours de papier sur votre poignée en cuivre.  Si vous utilisez
plus de tours, vous augmentez la résistance et diminuez le courant.  Enlevez tout excèdent d’eau et ré-
humectez en cours de session si nécessaire.  Aillez à l'œil l’indicateur de courant de sortie, ou si vous n'en
avez pas, surveillez que vous êtes bien connecté.  La solution (eau + sel) diminue singulièrement la
résistance de l’eau, augmentant d’autant le courant disponible du traitement.

R9- Comment faire cette eau saline?
Proportions : Mélanger 1 cuillerée de sel (certains préfèrent le sel de mer) avec un verre à eau et bien
agiter.  Si un dépôt de sel reste au fond du verre, vous avez atteint le niveau de saturation de l’eau, et
mettre plus de sel ne servira à rien.  Trempez vos essuie-tout , enlevez le trop plein d’eau et habillez vos
poignées d’un ou 2 tours.

R10- Pourquoi vous ne recommandez pas les bandes de poignet ?
Ces menottes ont été conçues à l'origine pour éliminer l'électricité statique (elles sont encore fabriquées pour
cela) produite par le corps humain, sur les bancs d’électronique. Ils sont construits pour conduire un courant
continu d'électricité à très, très à faible intensité (quelques microampères).
C'est pourquoi très souvent ils ont dans leur circuit une résistance 1.0MOhm et plus.
D'une part, les zappers livrent (pour être efficaces) 2 à 7mA crête. Trop pour ces menottes, même si la
résistance de 1.0MOhm est enlevée : Elles ont une surface de contact trop petite et une pression
insatisfaisante. Ceci signifie que, tout étant égal, ces menottes permettront seulement 25% du courant
permis par les poignées en cuivre, en plus de «chatouiller» sérieusement. Cette concentration de courant
peut conduire aussi a de petites brûlures de la peau.  Leur seul avantage est un confort illusoire, puisque le
courant est minimal, et deviennent ainsi le point faible d’une session de zapping.
Achèteriez-vous un système de son HiFi de $3000 avec des haut-parleurs d’oreiller qui vous chatouillent
l’oreille?
Les prises de cuivre tubulaires avec les essuie-tout humides sont des électrodes réutilisables, polyvalentes
et difficiles à battre pour leur efficacité, à ce jour.

R11- Quoi faire pour tirer le maximum de mon zapper?
= Utilisez régulièrement votre zapper, après la période initiale.  Une ou 2 fois par semaine avec un temps
actif de 20 à 30mn est un bon départ.
= Buvez toujours beaucoup d'eau, avant, pendant et après.
= Prévoyez une période de repos après, si nécessaire.
= Il est quelquefois recommandé de boire du babeurre ou de manger du yogourt après un zapping.
=  Plusieurs usagers reportent une session plus efficace lorsque les poignées sont utilisées sous les pieds, ou
ailleurs que dans les mains.
Pour référence seulement : Je fais une session, quelquefois 2 par semaine, poignées avec 2 tours d'essuie-
tout humecté d'eau salée, chaque poignée placée de chaque côté de ma ceinture.  Ceci me permet de
vaquer à mes activités sans être dérangé par la présence de mon zapper.

R12- Est-ce que le «zapper de H.Clark» est similaire aux appareils Rife ou au purificateur de sang
de Mr B.Beck?
Tel que conçu par le Dr Clark, le zapper envoie des impulsions de courant continu seulement.  La
fréquence est de peu d'importance.
Les appareils de R.R.Rife travaillent principalement avec des fréquences très précises appelées MOR
(Mortal Oscillatory Rate) et destinées à une sorte de parasite en particulier.
Ce ne sont pas des «zapper de H.Clark»
Le purificateur de sang de Mr B.Beck envoie une tension alternative de environ 50Vcac, à une fréquence
de 4Hz. 
Ce n’est pas un «zapper de H.Clark»

R13- Quelles sont les questions les plus communes?
Quel est le meilleur zapper?
R: Celui que vous avez sous la main, en état de marche, quand vous en avez besoin.
Quelle est la melleure fréquence? (La meilleure POUR QUOI?)  Sans cette précision :
R: N'importe laquelle, de 10Hz à 500 000Hz.
Pourquoi dites vous que le zapper fait du bien, alors que mon état est bien pire après l’avoir utilisé?!
R : Arrête d’exagérer, pauvre schtroumpf! (souvent dit avec plus de douceur...)
Un zapper n’est pas un jouet ! 
Écoute ton corps qui te dit : “Va doucement, on est pressé!”.
Lis le manuel, au chapitre : “Avant d’utiliser un zapper, vous devriez savoir que…”
R14- Une des poignées « chatouille »
Le passage du courant à travers la peau peut produite cet effet sur des peaux sensibles, ou lorsque la
densité du courant est trop importante, dû à une surface de contact réduite.  Assurez-vous que votre
essuie-tout est bien humecté.  Si l’eau utilisée est trop conductrice, utilisez l’eau froide du robinet à la place
d’eau salée.  La plupart des personnes reportant ce « problème » s’y habituent rapidement et n’y prêtent
plus attention.

R15- Pourquoi n'aimez vous pas les adaptateurs muraux, pour se débarrasser des batteries ?
Utiliser un adaptateur CA mural, éliminateur de batteries ou une alimentation CA/CC branchée sur le
110/220VCA a beaucoup d'avantages sur le plan technique, éliminant l'utilisation de batteries et donnant un
approvisionnement constant en tension, entre autres. La plupart de mes conceptions électroniques ont été
montées avec une alimentation surdimensionnée, alimentée  par le secteur (Ces conceptions n’étaient pas
destinées à un contact direct des circuits  sur un être vivant).

Mais…  25 ans dans le domaine électronique et électrique ont enlevé la confiance aveugle de mes débuts,
dans les éléments de sécurité, fusent-ils étampés UL ou ACNOR (CSA). 
Cette méfiance s’installa en un éclair, le jour où un circuit 600VAC «entièrement sécurisé - garanti!» a
illuminé mon regard avec une expérience de zapping, bien avant son temps .(oui, j'ai survécu ).

Même des dispositifs de sécurité approuvés par UL ou CSA lâchent (ou finiront par lâcher, tôt ou tard).
N'importe quel électricien industriel confirmera cela.  Il gagne sa vie en les remplaçant!

Pour ces raisons, nous préférons utiliser des circuits CMOS pour une consommation minimale, un survolteur-
régulateur intégré aux circuits du zapper, pour une alimentation constante, et une batterie.
Une session 7-20 sur un zapper coûte moins de $0.01 sur l’usure de la batterie, très peu à payer pour une
sécurité maximale.
Si le remplacement occasionnel d’une batterie sur un zapper devient un souci important, nous avons un
problème de priorité difficile à zapper .
En définitive, pourquoi je n'aime pas un éliminateur de batteries, connecté sur le secteur, dans un zapper?
C’est une simple question d’Amour.
J'aime mes semblables, et je fais de mon mieux pour leur bien-être, en excluant toute expérience
«choquante» qui les mettrait «au courant».  C’est tout.

R16- À la fin du traitement je reste avec une légère rougeur dans la zone de contact avec les
poignées.
Le passage du courant continu peut irriter la peau par un phénomène d’électrolyse, au bout d’un certain
temps, variable d’une personne à l’autre.  Cet inconvénient est rare avec le courant impliqué, mais possible
avec des périodes actives longues (20mn et plus).  Le moyen le plus simple pour contourner cet inconvénient
consiste à changer les poignées de place, de temps à autre.

R17- Quelle est la meilleure fréquence? (ENCORE!)
Les fréquences opérationnelles pour le bon usage d’un Zapper ont été établies par la Dre Clark (notre
meilleure référence actuelle) entre 10Hz et 500 000Hz, environ.  La marge est large!
28 à 40kHz ont donné de bons résultats, mais les «spécialistes» ont calculé que ces fréquences circulent en
surface et ne «pénètrent» pas assez loin à cause d'un effet pelliculaire (Nous parlons ici de l'effet Kelvin,
affectant normalement les transports de très haute fréquence et les lignes de puissance).  
Attention aux calculs théoriques : d’après les calculs des ingénieurs en aéronautique, le bourdon, ce gros
lourdaud à la bedaine poilue et rayée, ne peut pas voler (!?!)
La fréquence à la  mode est descendue à 2.5kHz.  Un constructeur vante les mérites de 2kHz, et un autre
les mérites de 15Hz.  Mr Bob Beck utilise 4Hz (7.83Hz/2) dans son purificateur de sang.  Toutes ces
fréquences ont leur adeptes, et si la mode est aux fréquences plus basses, aucune ne se démarque de façon
dominante. 
Dans les connaissances actuelles, la longueur de temps supportable et la régularité des traitements
est plus importante que la fréquence, la plupart du temps.
Voici quelques utilisations ayant une fréquence prédominante:
Meilleur transfert d’énergie : environ 30kHz (3 à 50kHz+, d’après nos essais, donnent un transfert
intéressant, avant de relever une différence)
Homéographie :  Environ 30kHz (et plus)
Zappicator :  1000Hz pour un maximum d’efficacité (30kHz convient également).
Dans le fonctionnement général du zapper, tel que conçu par la Dre Clark, il n’y a pas de fréquence
spécifique prédominante, mais...
Ne négligez pas vos croyances personnelles dans le choix de votre fréquence favorite : L'effet
placebo est actif 30% du temps et est une définition péjorative de la puissance de guérison du corps
humain, lors de l'intervention d'une croyance forte (pas très lucrative pour les vendeurs de pilules, j'en
conviens). 
Alors, en définitive, expérimentez, faites-vous une idée personnelle et agissez.
Note :  Mes préférences personnelles vont, pour le moment (2009), au 30kHz, pour son transfert optimum
d'énergie, au 10kHz, pour ma croyance dans ses vertus de renforcement de la santé, et au balayage de
fréquence (FV) pour sa capacité (hypothétique) de toucher un maximum de parasites. Je suis de plus en plus
sympathique aux fréquences voisines de 2.5kHz, our leur résultat pratique.

R18- Quand je mesure la sortie du Zapper, je n’obtiens que 5V.
La seule bonne façon de mesurer la sortie d’un générateur de fréquences est d’utiliser un oscilloscope.  Si
vous mesurez avec un voltmètre, vous allez mesurer le voltage moyen (50% à +9.0V et 50% à +0.5V = env
4.6V) et ce, si votre voltmètre réagit bien aux fréquences «hautes» comme le 30kHz.
Note: Les VOM sont calibrés pour une fréquence de 60Hz sinusoïdale. La mesure du courant ou du pouvoir
efficace est encore plus délicate, à ces fréquences, sans instruments dédiés.

R19- Quel type de batterie conseillez-vous?
Les batteries alcalines ont une capacité approximative de 1.5 à 2 fois supérieure aux batteries «Super Heavy
duty», dans une utilisation à bas courant comme la notre.   Comparez leur prix respectifs.
Attention aux batteries rechargeables : En petits caractères, certains constructeurs vous indiquent que
votre batterie 9V ne vous donne que... 7.4V après charge.
Si l’utilisation est intensive et le prix sans importance, les batteries alcalines durent plus longtemps entre
deux remplacements.
Si l’utilisation est occasionnelle (programme de maintien), une batterie «SHD» est suffisante.  Un zapper peut
donner jusqu'à 100+ cycles de 7-20 avec une de ces batteries.   Les règlements de Postes Canada ne nous
permettent pas d'envoyer une batterie d'essai.  Prévoyez une batterie lors de la réception de votre zapper. 
En fin de compte, le prix très bas d'une session (inférieur à 1 cent) remet ce choix à une question de goût
personnel.

R20- D’autres manufacturiers vantent la puissance de leur Zapper, ou le fait que leur sortie «
n’écrase pas ».  Qu'en pensez vous?
Derrière cette vantardise se glisse la mentalité que « plus c’est fort, mieux c’est » (le « BIGGER IS BETTER »
des Américains). Cela peut être vrai tant que nous restons dans un domaine bien connu, qui a besoin de
réellement plus.  Par exemple, Le «bigger is better», appliqué au domaine automobile, a mis sur ses genoux
les grandes firmes Américaines de l’automobile.   Dans le domaine des Zapper, nous nageons dans un inconnu
où seulement ce qui marche mieux et non ce qui est le plus fort, survit.  Faire un zapper à 27VDC qui dort
dans un tiroir parce qu’il est trop dérangeant, c’est fort, mais peu pratique.
Dans mes conceptions, ma croyance est basée sur la théorie que c'est la quantité d'énergie à sa destination
finale (parasites ) qui agit, et non la force avec laquelle cette énergie est injectée (ou forcée) dans notre
système. 
Augmenter l’efficacité en augmentant le voltage conduit à une utilisation désagréable, et à la limite,
dangereuse.
Diminuer la résistance interne du zapper pour augmenter le courant injecté (la sortie n’écrase pas) a un effet
similaire à l’augmentation de voltage et enlève une sécurité indispensable au zapper. 
Afin de rester sur le côté sécuritaire dans l’utilisation de l’électricité, mes conceptions restent bien en
dessous du 8mA efficace, qui me semble une limite à ne pas franchir dans des appareils grand public.
Une alimentation constante à 10/11V, avec la possibilité d’allonger le temps actif, me semble, pour le
moment, plus que suffisant. 
Tôt ou tard, une sortie avec une source de courant constant viendra changer le paysade des zappers.

Alors, en résumé et jusqu’à preuve du contraire, tant qu’il s’agira de    minuscules « bibites », entre une
tapette à mouches et un bazooka, je préfère utiliser le strict nécessaire, et pas plus.

R21- Est-ce que le Zapper peut enlever la douleur?
Scientifiquement parlant, il n’y a aucune preuve tangible sur ce fait.  Ajoutons à cela que jusqu’à tout
récemment, la fibromyalgie (douleur diffuse généralisée) était considérée comme une maladie imaginaire, car
il n’y avait là non plus, aucune preuve scientifique. 
La douleur est très, très subjective, et pourtant bien réelle. 
Il y a des preuves cliniques que les appareils TENS (Générateurs de fréquence délivrant 100V+ avec très peu
d’énergie) bloquent la douleur.  Et pourquoi pas le signal émis par les générateurs de fréquence nommés
Zapper? 
Souvent la douleur est causée par l’inflammation.  L’inflammation est entretenue par certains parasites. 
Alors, si on admet que le but principal du Zapper est de se débarrasser des parasites… 

R22- Les poignées deviennent ternes.  Cela affecte-t-il l’efficacité du Zapper?
Non, pas trop.  Le cuivre réagit avec l’humidité des essuie-tout, surtout si ceux-ci sont imbibés avec de l’eau
salée.  Mais la conduction reste excellente.  Nettoyer les poignées avec une laine d’acier si désiré, rincer et
bien sécher.  Ne mettez aucun enduit de protection, cela nuirait à l’efficacité du Zapper. 
Le boîtier du zapper est en ABS.  S’il ternit, frottez-le avec un linge humide d’eau savonneuse (Humide, pas
imbibé au point de laisser couler de l’eau à l’intérieur!).

R23- Vos appareils se définissent comme des « Inducteur Expérimental de micro-courants » 
Qu’est ce que le mot «Expérimental» a à voir avec mon usage?
Vous devez comprendre que les appareils vendus sous la bannière des Zappers sont considérés par les
autorités légales comme des nuisibles à leur statu quo, et veulent aussi protéger les immatures contre leur
propre immaturité, sans même parler du danger financier qu’un tel appareil fait courir aux faiseurs de pilules.
(Je suis étonné que « Dr Maman » n’aie pas encore été poursuivie pour diagnostic et pratique illégale de la
médecine).
Dans ce monde étonnant, le droit de faire des expériences sur une base personnelle, pour soi et sur soi,
existe encore.  Celui d’informer autrui du résultat de ces expériences existe aussi, et le bouche-à-oreille a
pris une tournure dramatique avec l’avènement d’Internet.
Vous comprendrez pourquoi les sites Internet, les auteurs et constructeurs gravitant autour de ces
Zappers sont si prudents et se sentent obligés de multiplient les messages de mise en garde quant
à ce qu’ils ont à dire et à vendre.
Cet appareil est donc vendu à titre informatif, sans aucune prétention ni garantie quelconque quant à ses
effets. 
Cet appareil a été conçu et vendu  pour vous permettre d’expérimenter de nouvelles technologies
avec un minimum d'inconfort et un maximum de découvertes profitables à votre bien-être.
Voilà pourquoi le mot «EXPÉRIMENTAL» a à faire avec votre utilisation de nos zappers.
En utilisant le jargon des spécialistes des états maladifs, je vous souhaite un heureux et positif effet
placebo..., et une multitude de   ré-missions spontanées dans vos expériences J.

R24- J’ai été surpris qu’une batterie 9V ne donne pas 9V.  Pouvez vous élaborer?
Sans entrer dans les détails techniques, séparons «batterie 9V» dans ses 2 composants :
9V est son nom, tout comme Ladouceur est un nom (même s'«il» est violent) et Yvan Desrosiers est un nom,
même si monsieur ne vend rien du tout :  Le nom n'indique pas ce que fait le nommé.
Batterie sous-entend «plusieurs».  Il y a 6 cellules chimiques délivrant chacune 1.5V initialement (6x 1.5V=
9V, d'où son nom). 
Ces cellules diminuent le voltage disponible au cours de leur vie utile.  Le fabricant, dans ses normes, définit
une batterie comme «utile» tant que son voltage reste au dessus de 0.8V par cellule, ce qui fait 0.8Vx6=
4.8V pour une batterie de «9V». 
80% de la vie utile d'une batterie 9V se situe entre 7 et 8.5V, et nous devons en tenir compte. Voilà
pourquoi les M.Zap sont munis d'un survolteur et régulateur de tension, vous permettant d'utiliser votre
Zapper avec une efficacité de sortie constante, et ce, jusqu'à la fin. 
Pour des raisons de complication technique et de prix de vente, la presque totalité des Zapper actuellement
sur le marché (2006) sont branchés directement sur une «batterie 9V». 

R25- Effets du courant dans le corps humain
C'est la Quantité d'Électricité qui conditionne l'effet produit par le courant électrique dans le corps
humain.

Cette quantité dépend du courant qui y circule et du temps d’exposition.
Q (quantité) = I (courant) x t (temps)

Le courant dépend du voltage appliqué ET de la résistance de la charge (ici, corps humain vivant) :
I(courant) = U(voltage) / R (résistance)

La résistance du corps humain varie fortement en fonction de différents paramètres:
=  La fatigue, la santé, l’âge de la personne;
=  L’état hygrométrique de la peau aux points de contact;
=  La qualité de la peau;
=  La surface de contact;
=  La tension appliquée entre les points de contacts.

La résistance du corps humain varie de quelques centaines de kohms en DC bas voltage, à moins de 200
ohms dans le cas d’électrocution par un éclair. 

Un document indique une résistivité du sang de 200 ohms.cm.

Au niveau de la perception, nous retenons :
=  0,5 à 1mA :  Seuil de perception suivant l'état de la peau.
=  8 à 10mA :  Choc au toucher, réaction brutale.
=  10 à 20 mA :  Choc électrique + Contraction des muscles des membres;  crispation durable.
=  Au delà :  Risque mortel proportionnel au courant.

L’organisme humain réagit au courant électrique comme une charge résistive variable et une charge
capacitive variable. 

L’effet inductif est pratiquement inexistant dans l'emploi du zapper.

Q14- Une des poignées «
chatouille »

Q15- Pourquoi n'utilisez-vous pas
un adaptateur mural, pour se
débarrasser des batteries ?

Q16- À la fin du traitement je
reste avec une légère rougeur
dans la zone de contact avec les
poignées.

Q17- Quelle est la meilleure
fréquence?

Q18- Quand je mesure la sortie
du Zapper, je n’obtiens que 5V.

Q19- Quel type de batterie
conseillez-vous?

Q20- D’autres manufacturiers
vantent la puissance de leur
Zapper, ou le fait que leur sortie «
n’écrase pas ».  Qu’en pensez-
vous?

Q21- Est-ce que le Zapper peut
enlever la douleur?

Q22- Les poignées deviennent
ternes.  Cela affecte-t-il
l’efficacité du Zapper?

Q23- Votre appareil se définit
comme un « Inducteur
Expérimental de Fréquences » 
Qu’est ce que le mot
«Expérimental» a à voir avec
mon usage?

Q24- J’ai été surpris qu’une
batterie 9V ne donne pas 9V. 
Pouvez vous élaborer?

Q25- Effets du courant dans le
corps humain
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Certains sites Internet associent  zapper et maladies graves.
Ce n'est pas notre rôle de faire de telles affirmations.  La maladie
ne nous intéresse pas.  Nous la laissons aux experts des états
maladifs

Nous sommes seulement intéressés à nous sentir mieux, ce qui
est hautement subjectif, et à nous débarrasser d'autant d'intrus
mal venus qui siphonnent nos ressources premières que
possible.  Ces intrus, qui vivent à nos dépens, nous les désignons
sous le nom générique de "parasites". 

Nous expérimentons sur nous l'influence du zapper sur ces
parasites, sur une base hypothétique et empirique, qui n'a rien à
voir avec la médecine ou la démarche scientifique.
Exonération de responsabilité                            

Les principes exposés ici le sont à titre d’hypothèses et de théories n’ayant aucun fondement médical
ou scientifique reconnu officiellement.

Santé Canada (Canada) et la Food and Drugs Administration (USA) n’ont pas effectué de recherche
officielle sur la technologie décrite ou sur les appareils dont il est question dans ce site.  Ils ne
peuvent donc émettre une quelconque garantie quant à leur efficacité ou leur sécurité.

Cette technologie et ces appareils ne sont pas exposés ou vendus pour diagnostiquer, traiter, guérir
ou prévenir une maladie. 

Si la maladie est en cause, S.V.P., consulter un expert dûment licencié dans ce domaine :
Votre médecin (M.D.) Traitant.


 
 
Zapperwise
L'électronique appliquée au mieux être