Certains sites Internet associent  zapper et maladies graves.
Ce n'est pas notre rôle de faire de telles affirmations.  La maladie
ne nous intéresse pas.  Nous la laissons aux experts des états
maladifs

Nous sommes seulement intéressés à nous sentir mieux, ce qui
est hautement subjectif, et à nous débarrasser d'autant d'intrus
mal venus qui siphonnent nos ressources premières que
possible.  Ces intrus, qui vivent à nos dépens, nous les désignons
sous le nom générique de "parasites". 

Nous expérimentons sur nous l'influence du zapper sur ces
parasites, sur une base hypothétique et empirique, qui n'a rien à
voir avec la médecine ou la démarche scientifique.
Exonération de responsabilité                            

Les principes exposés ici le sont à titre d’hypothèses et de théories n’ayant aucun fondement médical
ou scientifique reconnu officiellement.

Santé Canada (Canada) et la Food and Drugs Administration (USA) n’ont pas effectué de recherche
officielle sur la technologie décrite ou sur les appareils dont il est question dans ce site.  Ils ne
peuvent donc émettre une quelconque garantie quant à leur efficacité ou leur sécurité.

Cette technologie et ces appareils ne sont pas exposés ou vendus pour diagnostiquer, traiter, guérir
ou prévenir une maladie. 

Si la maladie est en cause, S.V.P., consulter un expert dûment licencié dans ce domaine :
Votre médecin (M.D.) Traitant.


 

  Effet (hypothétique) des fréquences


Le sujet des fréquences appliquées aux zappers continue de soulever une discussion passionnée, où chaque
“expert” avance que “sa fréquence” est meilleure que les autres, sans donner aucun argument pour, ou
contre.

Dans ce décor de carnaval, le nouveau venu ne sait plus vers quelle fréquence se fier, pour choisir son
premier zapper.

Voici une nouvelle approche pour essayer de clarifier ce brumeux sujet.

Puisque le sujet des fréquences est un sujet trop complexe, on va le “diviser pour régner” sur sa
compréhension.

Si vous achetez un zapper avec 3 fréquences : 30kHz, 2.5kHz et 15Hz (un choix populaire), vous avez
sous la main trois effets différents :

30kHz : L’effet de base du zapper de la Dre Clark : De petits courants continus tuant tout parasite sur son
passage.

2.5kHz : L’effet des harmoniques créées par les ondes carrées et touchant avec encore assez d’énergie un
pathogène en particulier (effet MOR mis de l’avant par l’école Rife/Crane).

15Hz : Cette fréquence fait partie des TBF (Très Basses Fréquences) que le cerveau produit (et sait
reconnaître)  Cette fois, l’effet provoqué n’est plus un MOR, mais un effet d’entraînement du cerveau, qui, en
fabricant cette fréquence, prépare le terrain pour le rendre non viable aux parasites (Théorie personnelle)

Puisque nous parlons du zapper de Hulda Clark, commençons par son effet de base

La fréquence dans un zapper


Pour comprendre le rôle de la fréquence dans le zapper de H. Clark, nous devons suivre la
chronologie du travail de la Dre Clark.

Extraits de LCDTLM, pp5 ...
1988: Découverte du synchromètre.

1989: La Dre Clark commence à faire son “tableau de fréquence des agents pathogènes" à l'aide de son
syncromètre (LCDTLM-pp561), complétant par un autre cheminement, l’œuvre des Mortal Oscillatory Rates
(MOR) de Rife.

1993: La Dre Clark et son fils Geoffrey essayent un balayage de fréquence par pas de 1kHz et 3mn chacun,
de 290kHz à 470kHz. Total d’une séquence de zapping : environ 10h.
"Encore une fois, les résultats furent décevants ..."

D'autres découvertes conduisirent à une durée théorique de zapping de 26h.

1994: "En 1994, mon fils fabriqua un générateur de fréquence précis et portable, alimenté par
batterie.  L’objectif consistait à permettre à chacun de tuer la douve intestinale à 434 000Hz avec
un dispositif bon marché.  On en tirerait un tel bénéfice en utilisant plusieurs fréquences, que j’ai
pensé que chacun devait savoir comment en faire un.  Quand j’ai essayé sur une de mes propres
bactéries,  trois autres identifiées à des fréquences très différentes, furent tuées aussi.  Ceci n’était
encore jamais arrivé!  Quand je l’ai essayé sur d’autres personnes, bien qu’elles aient eu des
douzaines de germes pathogènes, tous ces germes furent tués.

Des tests subséquents ont montré que cela n’est pas dû à une onde spéciale produite par ce
dispositif.  C’est dû à l’usage d’une batterie (courant continu)

Le zapper est né de cette découverte

Depuis lors, une fréquence unique pour tuer une seule famille de parasites sera rarement utilisée,
au profit de l'action à large spectre du courant continu.

Dans son livre : Syncrometer, Science Laboratory Manual édité en 2000, pp79, on peut lire :
Traduction libre
“ Quand une haute fréquence en voltage alternatif fut appliquée à un humain, en utilisant des
électrodes dans les mains (tuyaux de cuivre), et que le courant fut mesuré, on pouvait observer
que plus la fréquence était haute (à partir de 0Hz), plus le courant était important.  De façon
évidente, l’effet capacitif du corps entrait en jeu.

Mais aux alentours de 30 000Hz, le courant commença à décliner, montrant que l’impédance
devenait plus importante maintenant,  Les explications à ce phénomène étaient seulement
spéculatives, comme “ l’effet de peau ”, la saturation des condensateurs, inductances entrant en
jeu, et autres.

Pour cette raison, une fréquence d’environ 30 000Hz fut choisie pour le zapper.  Mais d’autres
fréquences pourraient prouver leur valeur à mesure que la recherche progresse. ”

Voilà pourquoi 30kHz semble être la fréquence préférée utilisée par la Dre Clark, tout au long de son
travail.

La Dre. Hulda Clark, selon des documents trouvés dans Internet, aurait aussi essayé d'utiliser des fréquences
plus basses.  Elle a essayé 5kHz, qui semblait travailler "mieux" (pour quoi?), Mais elle est retournée à 30kHz
pour son travail ultérieur.

De notre côté, nous avons trouvé que l'utilisation du courant continu “ in vivo ” est confrontée à des
défis intéressants:

La peau réagit très rapidement à un voltage produisant un courant dans votre corps:
Sa résistance augmente très rapidement, à l'intérieur d'une milliseconde! (0.001s).

Pour contourner cette réaction, il faut varier le voltage encore plus vite que la réaction de la peau

1_ La peau réagit comme un circuit électrique principalement capacitif (Réagissant à la fréquence)
2_ Nous appelons les variations de voltage positif : Fréquence.

Ainsi, la fréquence est un facteur électrique augmentant le rendement électrique d'un Zapper
(courant), lorsque la fréquence augmente.  D'autres facteurs limitent la portée de cette affirmation.

La Cure de toutes les Maladies pp 14 & 15 :
Des test subséquents ont montré que cela n’est pas dû à une onde spéciale produite par ce
dispositif (le zapper)Cela est le fait de la pile (courant continu)
Les fréquences comprises entre 10Hz et 500 000Hz sont toutes acceptables pour un zapper.

Les fréquences autour de 30kHz, dans l'utilisation d'un zapper, sont excellentes. La Dre Clark,
connaissant bien l’électronique, a fait un travail remarquable (comme elle l'a fait pour de nombreux autres
aspects de son zapper), et en a fait de cette fréquence son choix personnel

Nos essais en Laboratoire montrent que, entre 2 kHz et 4 kHz, la différence est déjà sensible.  De 4 kHz à 50
kHz (et plus), il n'y a presque pas de changement notable.

Si j'avais un zapper avec une seule fréquence, 20 à 40kHz pourrait être une fréquence optimale,
mais je ne pleurerai pas si la fréquence était “seulement” 8kHz ou 10kHz (ou même moins).

Comme vous pouvez le constater, la Dre Clark a utilisé des fréquences visant un parasite en
particulier au début de ses travaux, des balayage de fréquences, et finalement des courants
exclusivement continus avec une fréquence de 30kHz pour en faciliter le passage.

Si une seule fréquence (environ 30kHz), c’est assez, pourquoi en avoir autant?

1_  Parce que la plupart des manufacturiers et “experts” de la question ne se sont pas donné la peine de fouiller dans le volumineux héritage écrit (3200+ pages), que nous a laissé la Dre Clark, stipulant sans cesse à qui veut le lire :
"N'importe quoi de 10Hz à 500 000Hz est bon.  J'utilise 30kHz la plupart du temps."

2_  Parce que à ses débuts, la Dre Clark semble avoir suivi les traces des MOR de R. R. Rife, qui jouissent actuellement d’une popularité (bien méritée), entourée d’une auréole de mystère et de complot de la part de  l’establishment… ce qui les rend attirantes, même si les conclusions de la Dre Clark sont tout autres.

3_  Parce que le système mis de l’avant par la Dre Clark (et d’autres aussi) est TROP SIMPLE pour être facilement crédible  

Pour vaincre une maladie terrrrible, IL FAUT un système compliqué et cher, sinon…
“ ça ” ne peut être bon.  J'ai dit. ( :-( 
De toutes façons, si c’était vraiment efficace, ça fait longtemps que les compagnies pharmaceutiques, dont le rôle consiste à prendre soin de nous (tant pis pour les bénéfices), l’auraient sorti… ( :-(( 

4_  Parce que chacun essayant d’améliorer l’effet zapper de base, veut le bonifier avec un petit quelque chose qui le démarque de la concurrence.

L’effet zapper de base, utilisant un petit courant continu pour détruire les parasites sur leur passage, n’a pas besoin d’une fréquence en particulier, ou même d’une quelconque fréquence, comme semble le démontrer certaines recherches actuelles

L’effet d’une fréquence particulière pour se débarrasser d’un pathogène en particulier n’a pas besoin de courant continu pour agir, mais le nom “ zapper de Hulda Clark ” est si bon vendeur que…

Devons nous rejeter les autres fréquences?
Certainement pas!
Si nous savons ce que nous faisons et le faisons bien, les fréquences autres que 30kHz peuvent être un excellent bonus additionnel au zapper de base!


Si vous n'êtes pas très penché
sur la "technique", et que vous
avez confiance dans les
citations et le travail de Hulda
Clark, ce que vous venez de
lire est suffisant, pour une
compréhension générale du
rôle des fréquences dans un
zapper de base. 

Ceci devrait clore une fois
pour toutes la discussion
sur l'emploi des fréquences
dans un zapper...

(Enfin, presque...)
La première page parle surtout
du zapper tel que présenté par la
Dre Clark, avec sa fréquence
fétiche de 30kHz, et pourquoi il
est important qu’un zapper offre
au moins cette fréquence.

La deuxième page parle du
zapper en fréquence, pourquoi
chacun offre sa version
personnelle de cette approche et
pourquoi il est si difficile de faire
un choix, parmi les fréquences de
Rife, Clark, Beck et autres.
2.5kHz
Fréquences et parasites


La troisième page parle d’un
zapper en fréquence qui “ parle
au cerveau ”
TBF-Historique
TBF-Entrainement
TBF-Comment ça marche

La quatrième page parle d’une
tendance à la mode : la
multiplication des fréquences, et
aussi du balayage en fréquences
et ce qu’il a à nous offrir
Balayage étroit
Grippe A & B
Candida Albicans
Lyme (Borrelia)
Douve intestinale
Balayage large

La cinquième page sert de
référence à toutes les autres.
Qualités d'une fréquence
Autres fréquences utilisées
Fréquence de résonnance
Harmoniques
Rapport cyclique
Effet de peau
 
Zapperwise
L'électronique appliquée au mieux être
Le zapper fonctionne en
courant continu, et non en
fréquence !!
N'importe quelle fréquence
fera l'affaire dans un zapper !!
La bande de fréquences qui
convient le mieux à un zapper
de base, est de 20kHz à 40kHz,
d'où le 30kHz "moyen"
L'effet de résonnance de la
fréquence peut être une
ADDITION intéressante, si on
sait comment l'utiliser
Si on ne mise que sur la
fréquence, un courant
alternatif est suffisant, et
l'effet de base du zapper
(Courant continu) n'est plus
nécessaire.

On a alors un générateur de
fréquences "ordinaire", pas un
zapper.
On peut même utiliser
directement la sortie d'une
pile, sans aucune fréquence,
pour faire un zapper, si on sait
ce qui est important.
La fréquence contribue,
lorsque bien choisie, à
augmenter l'efficacité
électrique du zapper.
Mais le nom "zapper" se vend
si bien...