Certains sites Internet associent  zapper et maladies graves.
Ce n'est pas notre rôle de faire de telles affirmations.  La maladie
ne nous intéresse pas.  Nous la laissons aux experts des états
maladifs

Nous sommes seulement intéressés à nous sentir mieux, ce qui
est hautement subjectif, et à nous débarrasser d'autant d'intrus
mal venus qui siphonnent nos ressources premières que
possible.  Ces intrus, qui vivent à nos dépens, nous les désignons
sous le nom générique de "parasites". 

Nous expérimentons sur nous l'influence du zapper sur ces
parasites, sur une base hypothétique et empirique, qui n'a rien à
voir avec la médecine ou la démarche scientifique.
Exonération de responsabilité                            

Les principes exposés ici le sont à titre d’hypothèses et de théories n’ayant aucun fondement médical
ou scientifique reconnu officiellement.

Santé Canada (Canada) et la Food and Drugs Administration (USA) n’ont pas effectué de recherche
officielle sur la technologie décrite ou sur les appareils dont il est question dans ce site.  Ils ne
peuvent donc émettre une quelconque garantie quant à leur efficacité ou leur sécurité.

Cette technologie et ces appareils ne sont pas exposés ou vendus pour diagnostiquer, traiter, guérir
ou prévenir une maladie. 

Si la maladie est en cause, S.V.P., consulter un expert dûment licencié dans ce domaine :
Votre médecin (M.D.) Traitant.


  Effet (hypothétique) des séquences 
La séquence 7-20

Au tout début...

La première séquence apparue en même temps que le premier zapper, décrivait un temps de travail de 7mn,
répété 3 fois et entrecoupé de temps d'arrêt de 20 à 40mn.  Cette séquence a été expérimentée si souvent à la
satisfaction générale, qu'elle est devenue un classique.
La théorie derrière cette séquence est la suivante, telle qu’expliquée par Mme Clark dans son ouvrage « The Cure
for all Diseases » Page 30 :

“It takes three treatments to kill everything. Why?
=1=  The first zapping kills viruses, bacteria and parasites. But a few minutes later, bacteria and viruses (different
ones) often recur. I conclude they had been infecting the parasites, and killing the parasites released them.
=2=  The second zapping kills the released viruses and bacteria, but soon a few viruses appear again. They must have
been infecting some of the last bacteria.
=3=  After a third zapping I never find any viruses, bacteria or parasites, even hours later.
Why didn't the virus inside the parasite die with the first zapping? It may be because electricity travels on the exterior
of things. The body of the parasite shielded the interior. This is why my earlier, promising work spending hours on a
frequency generator gave only partial or temporary improvement-it was only done once, not three times. And it explains
why a single treatment with a frequency generator or zapper frequently gives you a cold!”

Traduit librement :

«Il faut 3 traitements pour tuer tous les parasites.  Pourquoi?
=1=  Le premier zapping tue virus, bactéries et parasites.  Mais quelques minutes plus tard, d'autres virus et
bactéries reviennent.  J'en suis venu à la conclusion qu'ils avaient infecté les parasites, et en tuant ces parasites,
les virus et bactéries étaient devenus libres.
=2=  Le second zapping tue les virus et bactéries apparus, mais bientôt quelques virus apparaissent encore.  Ils
devaient infecter quelques unes des bactéries tuées durant ce second zapping.
=3=  Après le 3ème zapping, je n'ai plus jamais trouvé de virus ou bactéries, même après plusieurs heures.
Pourquoi les virus infectant les parasites ne sont pas morts avec le 1er zapping?  Peut-être parce que l’électricité
voyage plus facilement en surface et le corps des parasites protège leur intérieur.  Voilà pourquoi mon travail
antérieur, pourtant si prometteur, demandait des heures sur un générateur de fréquence pour donner seulement
une amélioration partielle et temporaire : Ce n’était fait qu’une seule fois et non trois fois.  Cela explique pourquoi
un seul traitement avec un générateur de fréquences ou un zapper, donne souvent un soudain coup de froid»

Le Dr.Clark estime que certains parasites ont besoin jusqu'à 7mn pour être affectés.  La plupart sont détruits en
3mn ou moins.  C'est pour cette raison que 7mn est utilisé.

Le raisonnement théorique, confirmé par la satisfaction des usagers, tient la route et est encore utilisée par
de nombreux usagers.


Et par après...

L'attention soutenue d'avoir à surveiller une montre pour fabriquer manuellement cette séquence de "marche-
arrêt-marche-arrêt-marche" a conduit certains fabricants à offrir une séquence "automatique".

D'autres expérimentations (Zapping ciblé) ont conduit à un temps d'exposition unique de 20mn, répété pour
chacune des cibles.  D'autres encore ont laissé leur zapper travailler en continu plusieurs heures durant, avec de
bons résultats.

Les expérimentateurs dédiés à la recherche préfèrent un zapper "continu" leur permettant de contrôler le temps
d'exposition et de noter les résultats.  Les usagers plus routiniers préfèrent une séquence automatique et sans
souci.


Lignes directrices

Après avoir expérimenté bien des procédures, voici quelques lignes directrices :

Lors du contact initial avec un zapper, un emploi en continu n'est pas recommandé car il peut être trop
énergique. 
La séquence classique 7-20 est plus "douce" et progressive en augmentant les sessions par jour.

Par la suite, lorsque le corps n'a plus de problèmes majeurs d'éllimination, les temps d'exposition peuvent allonger
jusqu'à devenir continus pendant des temps variant de 20mn à plusieurs heures.

De toute cette expérimentation, il en est ressorti un emploi routinier (par opposition à un emploi de recherche)
avec un temps d'exposition s'allongeant avec l'emploi répété dans le temps.

Les appareils à base de 555 ont un avantage de simplicité difficile à battre, et leur ajouter des séquences
automatiques est possible, mais enlève cet avantage de simplicité.  Leur usage est suffisamment efficace pour être
de bons choix, si l'usager accepte de faire sa part (surveillance constante du temps, et occasionnelle de la
batterie)

Voir, dans ce contexte, les questions suivantes dans la page FAQ :

Q6- Quelle est la longueur normale d’une session?

Q7- Quelle est la durée maximum d’un traitement?

Q15- Pourquoi n'utilisez-vous pas un adaptateur mural, pour se débarrasser des batteries ?

Q25- Effets du courant dans le corps humain

L'avènement du micro-contrôleur dans les séquences automatiques

L'utilisation d'un micro-contrôleur donne un degré de liberté (moyennant un supplément de complexité, et de prix en découlant), qu'un 555 ne saurait rêver.  Des séquences complexes peuvent être programmées, ainsi que des fréquences différentes, des balayages, des mélanges de fréquence, une surveillance du temps, de la batterie, mise en sommeil de l'appareil à la fin pour une consommation minimale, et bien d'autres facilités.

L'ajout d'un buzzer, ou beeper, est une commodité très intéressante, car il avertit de la progression des séquences et sert d'indicateur sonore à l'indicateur visuel (LED)
Séquences
Dans cette page

= La séquence 7-20
= L'avènement du uC
= Lignes directrices
 
 
 
 
Zapperwise
L'électronique appliquée au mieux être